Absintissimo

« Une absinthe devrait être comme un morceau de musique :

au début, une belle et plaisante attaque, qui va crescendo, pleine de subtilités da capo al fine, un pianissimo de domination éthylique, mais un grandioso de nuances rondes generoso, tenuto, enrobées de durables complexités florales, végétales, senza ritenuto et au final une belle longueur en bouche quelque chose de largo, lungo e nobile. »



René Wanner

Spécialité : Absinthes

Portrait : Né à Couvet, au Val-de-Travers où il a grandi, (entouré de distillateurs clandestins), il a fait ressusciter l’absinthe (avec l’aimable collaboration de la RFA) en 2006 à Genève, qui était (à la belle époque) le 2ème le plus grand producteur d’absinthes avant l’interdiction, puisqu’on y distillait le ¼ de la production nationale (500'000 litres en 1905). Les recettes produites tant à Genève qu’à Couvet/NE sont des Absinthes d’Origine Clandestine. Il sait jongler avec le goût, la couleur et la matière première (alcool pur, alcool de vin, vodka, gin et les plantes cultivées). Les clandestins du Val-de-Travers lui ont appris les rudiments de la distillation et les cours de distillateurs de Changins ont donné un « PLUS » indéniable à la qualité et à la finesse de ses produits.

C’est une retraite anticipée qui l’a incité à se lancer dans la distillation d’absinthes et par curiosité, il a distillé le premier Whisky Genevois (qui est en cours de bonification). La distillation de la vodka et du gin sont à l’étude.

Il organise des Absint’Events, tant à Genève qu’à Couvet/NE. Tout en dégustant ses produits, il vous parle de l’histoire de l’absinthe, sa fabrication, les vertus et les anecdotes de clandestins. Il s’exprime aisément en quatre langues (F-D-I-EN). Il participe depuis plusieurs années à la Semaine du Goût. Il n’est pas rare de le rencontrer en train de distiller en public lors de manifestations.

La passion qui l’habite démontre son plaisir de produire de Nobles Distillats primés sur le plan national et international. Il a notamment remporté le concours national des produits du Terroir avec deux absinthes obtenant chacune 20 sur 20 avant d’être désigné « meilleur producteur » de 2013 à 2016. A DistiSuisse, il a été primé de nombreuses fois avec plusieurs produits. Il a remporté le « World Spirit Award » et les « Absinthiades » de Pontarlier/F. Un palmarès de quatre-vingt-cinq médailles en sept ans.


« La distillation est un art… l’art prend du temps et … le temps passe vite ! »


Absint'Events

Absintissimo vous reçoit pour un Absint’Event, mais qu’est-ce donc ?

C’est un apéro-conférence ou conférence-apéro selon que l’on soit convivial ou ???

Vous dégustez diverses absinthes de sa production et pendant que vos papilles se délectent, il vous narre l’histoire de l’absinthe, ses vertus, sa fabrication. Il vous parle d’anecdotes de clandestins qu’il a connu dans sa jeunesse, mais aussi des raisons de l’interdiction et du faux procès que l’on a fait à l’absinthe au point de la rendre… mythique.

La Distillerie de Saconnex-d’Arve

© Laurent Barlier

L’historique de la Distillerie de Saconnex-d’Arve.

La Distillerie est mentionnée pour la première fois autour de 1895. Elle appartenait à cette époque à M. Joseph Fontaine. Puis elle appartint à M. Alphonse Saxoud, qui l'a tenue jusqu'en 1962. M. Saxoud est le créateur de la Williamine, eau-de-vie de poires William. Il en a cédé le nom à une distillerie valaisanne dans les années 50.

En 1963, la distillerie a été reprise par H. et A. Zumbach de Plan-les-Ouates. En 1972, la distillerie a été agrandie par la construction d’un hangar attenant sur l’arrière de l’édifice. Depuis juillet 2001, Daniel Brenner, viticulteur-oenologue, diplômé de l'école de Changins est devenu le nouveau gérant de la distillerie.

Dans le canton de Genève subsistent encore deux distilleries à façon en activité pour la distillation à façon des fruits : celle de Saconnex d'Arve ainsi que la Distillerie J. Bocquet à Sésenove. Les distilleries ambulantes ont cessé leur activité dans les années 70.

En 2006, une nouvelle activité voit le jour à la distillerie de Saconnex-d’Arve. C’est la distillation d’absinthes. Une résurrection pour Genève qui a été le deuxième plus grand distillateur d’absinthes avant la prohibition. En 1905 on a distillé 500'000 litres d’absinthe dans 11 distilleries dans le canton de Genève. Ainsi dans la cité de Calvin on produisait le quart de la production nationale. 1 million de litres étaient distillés dans l’ensemble du canton de Neuchâtel, dont 600'000 litres au Val-de-Travers. Donc, Neuchâtel et Genève produisaient à eux deux les trois quart de la production nationale qui était de deux millions de litres. Pas étonnant dès lors que ces deux cantons soient les seuls à dire « NON » à la prohibition de l’élixir lors de la votation du 23 juillet 1908. Il est intéressant de relever que l’absinthe a été interdite à Genève le 1er janvier 1908, soit plus de deux ans avant l’interdiction fédérale et ce sur décision du Conseil d’Etat. Cette interdiction avant l’heure avait donné lieu à diverses manifestations, comme cette enterrement de la Coueste à Plan-les-Ouates, le 1er janvier 1908.

Vous pouvez également consulter l'article de Pierre Pulh pour le Groupe des Archives "La Mémoire de Plan-Les-Ouates"